C'est tout un savoir-faire

Le Rhum

Le Rhum Agricole & Industriel

La différence entre le Rhum agricole et le Rhum industriel réside dans le mode de fabrication et des matières premières entrant dans la fabrication du Rhum.

Le Rhum agricole est l’unique eau de vie produite à partir de la tige d’une plante, la canne à sucre. Le vin est obtenu par fermentation du jus de canne à sucre pressé, appelé Vésou ou grappe blanche. Il existe également une AOC Martinique (Appellation d’Origine Contrôlée) qui garantie la qualité et l’expression du lien intime entre la production, le terroir et le savoir-faire des hommes perpétué au fil des générations.

Le vin du Rhum industriel ou Rhum de sucrerie est obtenu par fermentation d’un jus composé de mélasse (résidus du raffinage de sucre de canne) allongé d’eau et parfois d’un peu de jus de canne.

Les procédés de distillations jouent un rôle essentiel dans le produit final qu’il soit à colonne ou à alambic, chaque maison à son savoir-faire et sa petite recette.

La matière première (canne grise, bleue, rouge…), les terroirs, les millésimes, les assemblages, les multiples procédés de distillats (français, anglais, espagnol), puis pour les rhums vieux le vieillissement en fût de chêne ou autre, confèrent au rhum un goût unique à chaque distillerie qui le fabrique.

La Rhumerie, oiseau à points gauche
Variété de canne
Parcellaire
Elevé sous-bois ambré
Vo à partir de 3 ans
VSOP entre 4 et 5 ans
XO à partir de 6 ans
Millésime
Solera
Les Rhums Spiced ou « Rhums Arrangés »
La Rhumerie, petit oiseau à points droite

Les Grandes Heures du Punch

Le matin, dès 5 heures « la mise en feu» ou « décollage», à jeun. À 10 heures avec le casse-croûte, « le gazé» dont le nom provient de la substitution du soda contenu dans une bouteille par du Rhum. À 11 heures « la ti lagoutte» pour attendre « le ti punch» de midi.

À midi, « le ti punch» suivi de 50 %, 20 %, 5 % censés représenter un pourcentage du premier verre en réalité la même dose !

Dans l’après-midi, « l’heure du Christ» et à 17 heures « le ti pape-pape» logique successeur. « Le ti punch» du soir est déjà en vue. On trouve aussi des « ti feu», « ti sec», « CRS» (Citron, Rhum, Sucre)…

En fin de soirée, « le pété pied» celui qui fait trébucher. « La partante», c’est le coup de l’étrier qui prépare le décollage du lendemain matin.

En fait, il n’y a pas d’heure pour les amis et tous les chemins mènent à « Rhum ».